Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Républicains | DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

Blog de la 7ème circonscription des Républicains de Gironde.

Avec XAVIER DARCOS, nous nous ENGAGEONS pour notre TERRITOIRE et pour l'AQUITAINE

cadaujacLa salle du château à Cadaujac  accueillait hier soir la première des trois réunions publiques qui se tiendront sur notre circonscription, avant le premier tour des élections régionales, le 14 mars prochain.  De nombreux participants avaient fait le déplacement pour débattre et échanger avec les colistiers de Xavier Darcos.

Un constat : 2000 entreprises aidées sur les 180 000 que compte l’Aquitaine !

 Le développement économique est une des compétences majeures de la région. Aujourd’hui les dispositifs sont trop complexes, trop nombreux, il y en a plus de 200 !  Il est quasiment impossible pour une TPE de s’y retrouver  dans ce dédale administratif. Philippe Balayé a tenu en introduction à rappeler ce chiffre effarant : « Seulement 2000 entreprises sur plus de 180 000 en aquitaine, bénéficient des dispositifs d’aide de la région. En particulier les petites entreprises qui représentent  92% du tissus économique aquitain en sont de fait exclues »

Chaque année 50 000 demandes de place en résidence universitaire sont enregistrées, mais seulement 10 000 sont satisfaites !

« Les étudiants en Aquitaine ne sont pas assez nombreux. De surcroit, un tiers des étudiants quitte la région à la fin de leurs études. La formation qui leur est dispensée n’est donc pas adaptée au marché local de l’emploi. » : C’est le constat que dresse Benoît Grange, qui souhaite « une région attractive pour les étudiants, une région créatrice d’emploi pour les jeunes diplômés ». Pour cela l’équipe de Xavier Darcos propose entre autre,  la création d’un passeport électronique permettant l’accès au sport et à la culture à tous les jeunes, la mise place du programme « Erasmus des apprentis », ou encore la création de 6000 nouvelles places de logements pour les jeunes en formation universitaire ou professionnelle d’ici 2014. En effet, Chaque année 50 000 demandes de places en résidence universitaire sont enregistrées, mais seulement 10 000 sont satisfaites.

Les régions n’ont pas joué le jeu de la relance !

Sylvie Trautmann, conseillère municipale de Pessac souhaite, une région volontariste : « A la démocratie participative  dont se gargarise l’équipe sortante,  nous substituerons une véritable démocratie implicative afin que les élus, les techniciens, les experts, les habitants et les usagers élaborent côte à côte le meilleur projet à soumettre à la représentation régionale ». L’équipe menée par Xavier Darcos veut également remettre la région Aquitaine en première ligne sur le front de l’emploi. La formation professionnelle, l’aide à la création, l’investissement en faveur de l’innovation et de la recherche. « Il faut remettre les régions aux avant-postes de la reprise économique. » affirme-t-elle.

 Ce n’est pas l’état qui fait les poches de la région, mais la région qui fait les poches de l’état  pour financer son train de vie !

Pour sa part, Dominique Ducassou, président du groupe UMP au Conseil régional, insiste sur le bilan économique du Président sortant. Le taux de progression du PIB par habitant  entre 1998 et 2008 est faible et de 2,5 points inferieur à la moyenne française.  L’aquitaine s’est donc appauvrie ! A l’échelle de la région, cet écart représente  1, 5 milliard de richesse en moins. Parallèlement, les impôts ont augmentés de 64% en dix ans sans se traduire par des dépenses d’investissement et la part régionale de la taxe professionnelle a augmenté de 15% entre 2004 et 2008, pénalisant la compétitivité de nos entreprises. Cependant, Les frais de fonctionnement ont été multipliés par 3 en 12 ans !!

Globalement, le montant investi par l’état en Aquitaine représente près de 15 milliards d’euros/ans. Ce montant est supérieur en 2010 à ce qu’il fut en 2009, d’au moins 1 milliard d’euros. Ce n’est donc pas l’état qui fait les poches de la région, mais bien la région qui fait les poches de l’état  pour financer son train de vie !

 

Les régions n’ont pas vocations à être un contre pouvoir et à s’opposer par principe à l’état.

Nicolas Florian en clôturant la réunion insiste sur la nécessité de nous mobiliser, sur les enjeux politiques nationaux et locaux, mais également sur le fait que le rôle des régions n’est pas  d’être un contre pouvoir à celui de l’état  comme veulent le laisser entendre les présidents socialistes sortants. Cette élection n’a pas vocation non plus à juger du bilan du président de la république. Elu pour 5 ans, il sera temps le moment venu, en l’occurrence en 2012, d’en débattre. Les enjeux de ces élections  régionales sont trop importants pour occulter le veritable débat !!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article